AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  Fatawas sur la prière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
أم رشدي
Admin
avatar

Messages : 2983
Date d'inscription : 25/12/2014

MessageSujet: Fatawas sur la prière   Dim 18 Jan - 23:07




Comment devrais-je inviter quelqu'un à observer la prière dont il connait le caractère obligatoire mais l'abandonne parfois? Je voudrais que vous me donniez des phrases simples relatives à cette question et des phrases qui véhiculent avertissements et incitations (à la pratique de la prière).





Louanges à Allah

Vous pouvez rappeler cette personne et lui donner des conseils en lui expliquant le  jugement de l'abandon de la prière et le jugement de celui qui ne la pratique pas collectivement à la mosquée et l'explication de l'attitude des ancêtre pieux à l'égard de la prière…

S'agissant de l'abandon de la prière, il a été dit dans plusieurs réponses que celui qui le commet tombe dans la mécréance et s'exclut de l'islam et qu'aucune de ses œuvres ne sera agréée au jour de la Résurrection et qu'il faut dissoudre son mariage avec sa femme si elle pratique la prière. Il faut savoir en plus que les animaux égorgés par celui qui a abandonné la          prière ne doivent pas  être consommés. On ne lui fait pas la toilette des morts ni la prière prévue à cette occasion et on ne l'enterre pas dans le cimetière des musulmans.

D'après Samourah ibn Djoundoub (P.A.a) le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui), parlant de l'un de ses rêves a dit: «Deux individus se sont présentés à moi la veille et m'ont dit: «Suis nous.» Je les ai  suivis jusqu'au moment où nous sommes arrivés auprès d'un homme couché alors qu'un autre debout tenant une grosse pierre à la main le frappait avec la pierre de sorte à lui écraser la tête et reprenait la pierre tandis que la tête avait repris sa forme normale et il lui assénait encore un coup comme le premier.»Le prophète poursuit: «Je leur (à mes deux compagnons) dis: Gloire à Allah! Qu'est –ce que c'est? » Le Prophète dit: Ils m'ont dit: suis nous. Nous sommes repartis…» À la fin du hadith, le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit: «Ils m'ont dit: Quant à l'homme auprès duquel tu es arrivé alors qu'on lui écrasait la tête avec une pierre, c'est un homme qui apprend le Coran et ne l'applique pas puisqu'il s'endort au lieu d'accomplir la prière prescrite.» (Rapporté par al-Bokhari,6640).

Muhammad ibn Nasr al-Marouzi a dit: «J'ai entendu Isaac ibn Rahouyah dire: «Il a été rapporté de façon d'après le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) que celui qui abandonne la prière devient un mécréant. L'avis adopté par les ulémas depuis le temps du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) est que celui qui abandonne la prière délibérément et sans excuse jusqu'à l'écoulement de son heure est un mécréant. C'est par exemple le cas de celui qui retarde l'accomplissement de la seconde prière de l'après midi jusqu'au coucher du soleil et la seconde prière de la nuit jusqu'à l'aube.» Voir Ta'dhim quadri as-salat (2/929).

A propos du statut de celui qui abandonne la prière, voir les réponses données à la question n° 7864, à la question n° 5208 et à la question n° 2182.

S'agissant de l'accomplissement de la prière à la mosquée, de même que la pratique de la prière musulmane permet de distinguer le musulman du non musulman, de même l'assiduité à la prière célébrée collectivement reste un signe qui permet de distinguer  le croyant de l'hypocrite. Les Compagnons (P.A.a) considéraient celui qui s'absente (régulièrement) de la prière célébrée collectivement comme un hypocrite notoire.

Cheikh Salih al-Fawzan (Puisse Allah le garder) a été interrogé en ces termes: «Je suis un jeune célibataire. J'observe la prière mais pas avec assiduité car il m'arrive parfois de rater les prières de toute une journée et de les faire ensemble..Comment la religion juge-t-elle cela? Voici sa réponse: «Louanges à Allah.Le musulman doit veiller à l'observance stricte de la prière à ses heures et en groupe avec les autres musulmans. Il n'est pas permis de sortir la prière de ses heures. Car Le Très haut dit : « La prière demeure, pour les croyants, une prescription, à des temps déterminés. »(Coran,4:103). C'est – à-dire qu'elle est à accomplir à des moments déterminés. Une tradition dit: «Certes Allah a prescrit des œuvres à faire dans la nuit car Il ne les accepte pas dans la journée comme Il a prescrit des œuvres à faire dans la journée qu'Il n'accepte pas dans la nuit.» Reporter la prière par rapport à son heure revient à la négliger. Le Très haut dit: «   Puis leur succédèrent des générations qui délaissèrent la prière et suivirent leurs passions. Ils se trouveront en perdition, sauf celui qui se repent, croit et fait le bien : ceux-là entreront dans le Paradis et ne seront point lésés, » (Coran,19:59-60).

Il n'est permis de regrouper deux prières qu'en présence  d'une excuse  acceptable à condition de le faire dans l'heure de l'une des deux prières comme le regroupement des deux prières de l'après midi ou celui des deux premières prières de la nuit. Aussi n'est il pas permis de regrouper toutes les prières d'un jour entier comme indiqué dans la question.» Voir al-Mountaqua min fatawa al-Fawzan (5/56-57). Vous trouverez des arguments indiquant le caractère obligatoire de l'accomplissement de  la prière  en groupe. Voir les réponses données à la question n° 120  et à la question n°8918.

S'agissant  de l'attitude des ancêtres pieux envers l'accomplissement de la prière en groupe à la mosquée, elle est magnifique et traduit la grande importance qu'ils lui donnaient et leur grand attachement à le faire même quand ils étaient excusés.

Wakii' ibn al-Djarrah dit d'al-A'mach, Soulayman ibn Mahran: durant soixante-dix ans, A'mach n'a pas raté la première takbiir de la prière (Allahou akbar).

Muhammad ibn al-Moubarak as-Souri dit: «Said ibn Abdoul Aziz at.-Tanoukhi avait l'habitude de pleurer quand il ratait la prière en groupe. Il a été rapporté d'après Muhammad ibn Kahfif qu'il souffrait d'une douleur aux reins qui, parfois l'empêcher de pouvoir se mouvoir. Quand l'appel à la prière était lancé, quelqu'un le portait sur son dos (pour l'amener à la mosquée). On lui dit alors: «Tu pourrais t'épargnais cette peine?»Il répondit: «Si vous entendez hayya ala as-salat et si ensuite vous ne me voyez pas dans le rang des prieurs, allez me chercher au cimetière!»

Amer ibn Abdoullah ibn Zouar qui entendit l'appel du muezzin alors qu'il agonisait, dit: «Saisissez moi la main!» On lui dit: «Mais..tu es malade!»- Il répondit: «Entendant l'appel du muezzin, comment pourrais-je ne pas lui répondre?» Ils lui saisirent la main et il entra dans la prière du coucher du soleil derrière l'imam, en fit une rak'a puis mourut.» Voir pour davantage d'informations la réponse donnée à la question n° 47123. Elle est importante.

Les arguments qui indiquent la nécessité d’effectuer la prière collective à la mosquée


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talibatesal3ilm.forumactif.org
أم رشدي
Admin
avatar

Messages : 2983
Date d'inscription : 25/12/2014

MessageSujet: Re: Fatawas sur la prière   Dim 18 Jan - 23:15





A quelle heure doit-on prier l’Isha en été ?



La louange est à Allah, que la prière et le salut d’Allah soient sur l’Envoyé d’Allah, sa famille, ses Compagnons et ceux qui les suivent de la meilleure manière.

Chaque année, à l’approche de l’été, le même débat refait surface quant à l’heure à laquelle il faut prier l’Isha, ravivant par là les dissensions.

Nous présentons ici deux fatwas de savants éminents, afin – si Allah le veut – de clore, ou pour le moins, atténuer les divergences.

Nous demandons à Allah qu’il en fasse profiter les musulmans et qu’Il leur accorde la compréhension de la religion, Il est certes Audient et Proche.



Fatwa de cheikh Ibn Bâz – qu’Allah lui fasse miséricorde[1]

1- Dans certains endroits, la nuit et le jour peuvent être très longs, ils peuvent être aussi très courts, si bien que l’on ne retrouve pas les heures des cinq prières. Comment les habitants de ces endroits doivent-ils accomplir leurs prières ?

Réponse : Les habitants des contrées où la nuit et le jour sont très longs doivent prier les cinq prières selon une estimation, s’il n’y a ni lever ni coucher de soleil pendant une période de vingt-quatre heures, comme il a été rapporté authentiquement du Prophète (prière et salut d’Allah sur lui) dans le hadith d’An-Nawâs ibn Sam’ân, rapporté dans le Sahîh de l’imam Muslim, lorsqu’apparaîtra l’antéchrist (Dajjâl) et qu’un jour sera comme une année. Les Compagnons ont interrogé le Prophète (prière et salut d’Allah sur lui) à ce sujet et il leur a répondu : « Estimez l’heure de chaque prière. » ; de même pour le deuxième jour qui sera comme un mois, et le troisième qui sera comme une semaine.

Quant au lieu où la nuit courte et la journée longue, ou le contraire, dans une période de vingt-quatre heures, son jugement est clair : les gens prient comme tous les jours, même si la nuit ou le jour est très court en se basant sur le caractère général des preuves. Et Allah est Celui Qui facilite toute chose.

Fatwa de cheikh Al-Fawzân – qu’Allah le préserve[2]

Question : Il est de notoriété publique, dans ce pays (l’Arabie Saoudite) et peut-être dans d’autres pays islamiques, que l’on prie la prière de l’Isha une heure et demie environ après la prière du Maghrib. Mais, dans notre pays[3], nous prions l’Isha quarante-cinq minutes environ après le Maghrib. Est-il autorisé de faire cela, car les gens disent que cette période suffit pour que les lueurs rouges du crépuscule disparaissent de l‘horizon ?

Il existe dans notre pays deux écoles rituelles (Madhhab) principales. Malgré cela, les adeptes de ces écoles s’accordent sur ce point, c’est-à-dire le fait de prier à cette heure. Notre question est donc : quelle est la cause de cette grande divergence, et y a-t-il des avis, dans les autres écoles, qui déterminent la durée pendant laquelle les lueurs rouges du crépuscule restent apparentes à l’horizon ?

Réponse : C’est le Prophète qui a déterminé cela : l’heure de la prière de l’Isha débute lorsque les lueurs rouges du crépuscule disparaissent de l’horizon. Et les lueurs du crépuscule sont de deux sortes : des lueurs blanches qui proviennent des rayons du soleil persistants, et des lueurs rouges. Lorsque les lueurs rouges disparaissent de l’horizon, l’heure obligatoire de l’Isha commence. Et la période pour prier cette prière est longue.

Le meilleur moment pour la prier dépend de la situation des gens. Si les gens se réunissent au début de l’heure, alors qu’ils prient au début de l’heure. Et si les gens tardent, alors qu’ils prient (en la retardant) dans le premier tiers de la nuit, et cela est préférable. Il est préférable de prier l’Isha dans le premier tiers de la nuit, pour celui à qui cela ne cause pas de gêne. Le Prophète (e) s’empressait de prier l’Isha s’il voyait que les gens étaient tous réunis, et il retardait la prière s’il voyait que les gens tardaient. Le Prophète préférait retarder la prière mais il détestait de causer une gêne à sa communauté.


Donc, la durée pour que disparaissent les lueurs rouges de l’horizon varie selon le lieu on l’on se trouve, elle n’est pas la même partout… Comme le coucher du soleil, l’apparition de la lune, elle varie selon le lieu où l’on se trouve. Les astronomes connaissent ces choses-là, mais (de toute façon), cela se voit à l’œil nu.


(Donc), si les lueurs rouges ont disparu (de l’horizon), priez, quelque soit l’endroit où vous vous trouvez … Si les lueurs rouges ont disparu, priez ! Quelque soit l’endroit où vous vous trouvez. Et tant que les lueurs rouges sont visibles, ne priez pas !

Conclusion :

Les deux fatwas sont claires et ne laissent aucune place au doute. Néanmoins, pour encore plus de compréhension – si Allah le veut, on peut en dégager les points suivants :

- On déduit de la première fatwa, que même si la nuit est très courte, ce n’est pas une excuse suffisante pour prier l’Isha avant son heure. Etant donné que l’on peut clairement distinguer toutes les heures de prière, il faut prier chaque prière à son heure.

- On déduit de la deuxième fatwa que le signe du début de l’heure légale de l’Isha est la disparition des lueurs rouges du crépuscule de l’horizon. Il n’est pas autorisé de prier avant que celles-ci disparaissent.[4]

Sachez, chers frères et sœurs, que le commencement de l’heure légale de la prière est une des conditions de la prière ; si, donc, elle n’est pas respectée, la prière n’est - tout simplement – pas valable.

Allah est le Plus Savant, et la prière et le salut d’Allah soient sur l’Envoyé d’Allah, sa famille, ses Compagnons et ceux qui les suivent de la meilleure manière.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talibatesal3ilm.forumactif.org
 
Fatawas sur la prière
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prière au Père ! Que Dieu te bénisse toi qui lit cette prière !
» Prière à Notre-Dame de Lourdes
» L'enseignement de la prière dans l'Evangile
» Les 18 Apparitions de la Vierge à Bernadette en 1858 et prière à Notre-Dame de Lourdes
» Prière à mon saint Ange Gardien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
talibates al 3ilm :: fatawas-
Sauter vers: