AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La vie des prophètes dans le Coran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
أم رشدي
Admin
avatar

Messages : 2983
Date d'inscription : 25/12/2014

MessageSujet: La vie des prophètes dans le Coran   Jeu 15 Jan - 19:59





Introduction aux histoires des prophètes

Louange à Allah …

Avant de parler de la série des histoires des prophètes, j’aimerais faire une petite introduction pour clarifier la raison pour laquelle j’ai choisi d’évoquer ce passé qui date de plus de trois mille ans. En fait, il faut rappeler que le tiers du Coran et un bon nombre de ses versets portent sur les histoires des prophètes. Ceci nous conduit à nous interroger : pourquoi tant de versets ont pour sujet les histoires des prophètes quel en est l’objectif? Et c’est dans cette introduction que je chercherai à énumérer ces buts.

1- Ces histoires ont pour but de raffermir les croyants : « Et tout ce que Nous te racontons des récits des messagers, c’est pour en raffermir ton cœur. Et de ceux-ci t’est venue la vérité ainsi qu’une exhortation et un rappel aux croyants » (TSC[1], Hoûd : 120). Le premier objectif est donc celui de raffermir et de consolider les croyants.

A titre d’exemple, lors des difficultés ou des catastrophes qui nous arrivent souvent, une histoire comme celle du prophète Ayoub ‘Job’ pourrait être soulageante. Le Coran nous rapporte l’histoire de sa patience et de sa persistance face aux maladies et face au décès de son fils en disant –ce qui peut être traduit comme : « Et rappelle-toi Job, Notre serviteur, lorsqu’il appela son Seigneur : ‘Le Diable m’a infligé détresse et souffrance’ » (TSC, Sâd : 41).

La parole du prophète Ya’qoub ‘Jacob’ dans le verset Coranique –ce qui peut être traduit comme : «… Oh ! belle patience. Il se peut qu’Allah me les ramènera tous les deux. Car c’est Lui l’Omniscient, le Sage » (TSC, Yoûsouf : 83) nous montre de même un exemple de patience face à la perte des fils.

L’histoire du prophète Yûssuf est aussi un bon guide pour les jeunes qui se heurtent quotidiennement aux vices, tentations, péchés, désirs et photos amorales. Le prophète Yoûsouf dit lors de la tentation de la femme du ‘Azîze[2] –ce qui peut être traduit comme : « …Qu’Allah me protège ! C’est mon maître qui m’a accordé un bon asile… » (TSC, Yoûsouf : 23) ou encore lors de la tentation des autres femmes de la ville –ce qui peut être traduit comme : « … Ô Mon Seigneur, la prison m’est préférable à ce à quoi elles m’invitent …» (TSC, Yoûsouf : 33).



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talibatesal3ilm.forumactif.org
أم رشدي
Admin
avatar

Messages : 2983
Date d'inscription : 25/12/2014

MessageSujet: Re: La vie des prophètes dans le Coran   Jeu 15 Jan - 20:02

Parfois, beaucoup d’entre nous éprouvent du mal à cesser de commettre un péché qu’ils ont peut-être eu l’habitude de commettre. Les jeunes, par exemple, qui lient connaissance avec des jeunes filles hors du cadre du mariage, sont invités à lire l’histoire du prophète Ibrahim ‘Abraham’. Ce prophète reçut un ordre de sacrifier son fils et malgré la difficulté de cet ordre il s’y soumit. Comment oseraient-ils désobéir à Dieu en apprenant qu’Abraham se soumit à Son ordre de sacrifier son fils ?

2- Le deuxième objectif de ces histoires est de nous instruire et de nous donner des leçons : « Dans leurs récits il y a certes une leçon pour les gens doués d’intelligence. Ce n’est point là un récit fabriqué. C’est au contraire la confirmation de ce qui existait déjà avant lui, un exposé détaillé de toute chose, un guide et une miséricorde pour des gens qui croient » (TSC, Yoûsouf : 111). Afin d’instruire et d’éduquer nos enfants et afin de purifier nos cœurs mais aussi afin d’apprendre comment confronter les difficultés de la vie, il nous est indispensable d’éclairer ce passer lointain. Ibn Al-Qayyem disait : le besoin en les prophètes dépasse, dans l’importance, celui de l’âme pour son récipient, celui de l’œil pour sa lumière et l’âme pour son corps. Il expliquait cette affirmation en disant que c’est grâce aux prophètes que nous sommes parvenus à connaître Allah (Exalté soit-Il). Il utilise également ces versets pour confirmer ce qu’il dit –ce qui peut être traduit comme : « Et c’est ainsi que Nous t’avons révélé un esprit [Le Coran][3] provenant de Notre ordre. Tu n’avais aucune connaissance du Livre ni de la foi ; mais Nous en avons fait une lumière par laquelle Nous guidons qui Nous voulons parmi Nos serviteurs. Et en vérité tu guides vers un chemin droit » (TSC, Ach-Choûrâ ‘La Consultation’ : 52).

3- Le troisième des objectifs est celui de les suivre et de les prendre pour exemples: parce que l’un des problèmes majeurs de notre jeunesse musulmane est celui de l’absence d’exemple. Le prophète Yoûsouf ‘Joseph’ d’ailleurs, pourrait constituer un bon exemple pour les jeunes face aux péchés. Sayeda Mariam (Marie) pourrait de même jouer le même rôle pour nos jeunes filles. Et pour les parents portant le souci de la subsistance de la famille, prenez pour exemple le prophète Abraham qui, jeté dans le feu, dit: « Allah me suffit : c’est le meilleur en qui je peux placer ma confiance ». Cet objectif est aussi mentionné dans une sourate qui, après avoir cité les noms de 18 prophètes, ordonne le suivant –ce qui peut être traduit comme : « Voilà ceux qu’Allah a guidés : suis donc leur direction… » (TSC, Al-‘An‘âm ‘Les Bestiaux’ : 90). Et, il va sans dire que les récits des prophètes constituent une matière riche pour la moralisation de notre vie quotidienne, la pratique de nos actes cultuels et pour la purification de nos âmes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talibatesal3ilm.forumactif.org
أم رشدي
Admin
avatar

Messages : 2983
Date d'inscription : 25/12/2014

MessageSujet: Re: La vie des prophètes dans le Coran   Jeu 15 Jan - 20:03



4- La consolidation du dogme islamique : Beaucoup de personnes comprennent par la consolidation de leur dogme ou de leur foi le fait d’être rude ou de maltraiter les gens, ce qui est d’ailleurs faux : il n’y a aucune contradiction entre la foi et la bonne humeur. Un jour, on demanda à Omar ibn Al-khattâb si les compagnons du prophète riaient et sa réponse fut la suivante : « Il riaient et riaient mais la foi dans leurs cœurs était plus solide que les montagnes ».  Peux-tu réaliser cet équilibre et avoir une foi qui équivaut ta croyance ?

Les récits des prophètes nous aideront à raffermir nos cœurs : prenez à titre d’exemple l’histoire du prophète Yunûs ‘Jonas’ qui, dans le ventre de la baleine, dit –ce qui peut être traduit comme : «… Pas de Divinité à part Toi ! Pureté à Toi ! J’ai été vraiment du nombre des injustes » et reçut tout de suite la réponse divine –ce qui peut être traduit comme : « Nous l’exauçâmes et le sauvâmes de son angoisse. Et c’est ainsi que Nous sauvons les croyants » (TSC, Al-‘Anbiyâ’ ‘Les Prophètes’ : 87 et 88).  Cet exemple montre que ce n’est qu’en ayant confiance en Allah et en demandant Son secours et Son aide qu’Il nous soutiendra. L’exemple de l’histoire du prophète Ibrahim est aussi significatif : lorsqu’on voulut le jeter dans le feu, il dit « Allah me suffit : c’est le meilleur en qui je peux placer ma confiance » et Allah le sauva –ce qui peut être traduit comme : « Nous dîmes : Ô feu, sois pour Abraham une fraîcheur salutaire » (TSC, Al-Anbiyâ’ ‘Les Prophètes’ : 69). On ne peut également en aucun cas négliger l’histoire de Moïse : se trouvant avec son peuple entre l’armée de Pharaon d’une part et la mer rouge d’une autre, les compagnons de Moïse dirent –ce qui peut être traduit comme : «… Nous allons être rejoints » mais Moïse répondit –ce qui peut être traduit comme : « ...Jamais, car j’ai avec moi mon Seigneur qui va me guider » (TSC, Ach-Chou‘arâ’ ‘Les Poètes’ : 61 et 62)… C’est ainsi que les récits des prophètes nous apprennent la confiance en Allah.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talibatesal3ilm.forumactif.org
أم رشدي
Admin
avatar

Messages : 2983
Date d'inscription : 25/12/2014

MessageSujet: Re: La vie des prophètes dans le Coran   Jeu 15 Jan - 20:04



5- Nous enseigner l’art de la Da’wa ‘prêche’ et de guider les gens : il se peut que beaucoup d’entre nous veuillent guider leurs voisins ou leurs amis mais n’utilisent pas pour ce faire les bons moyens. J’ai vu, par exemple, un prédicateur qui, après avoir loué Dieu et salué Son prophète dans une prêche de Vendredi, se contenta de dire “ Nous vous avons conseillés de prier mais vous avez désobéi, nous vous avons dit de payer la zakat mais vous avez refusé…il n’y a plus d’espoir en vous. Faîtes l’appel à la prière[4]”.

Cette méthode n’est absolument pas celle que nos prophètes se sont efforcés de nous enseigner. Regardez par exemple comment le prophète Abraham prêchait tendrement et avec douceur. Il disait à son père –ce qui peut être traduit comme : “Ô mon père, je crains qu’un châtiment venant du Tout Miséricordieux ne te touche et que tu ne deviennes un allié du Diable ” (TSC, Maryam ‘Marie’ : 45). Bien que son père soit impie, le prophète lui parlait du Tout miséricordieux et non du Tout puissant. C’est pour cette raison qu’il est aussi conseillé pour ceux qui prennent leurs premiers pas sur le chemin de la piété de ne pas être rude et d’essayer par contre d’avancer tendrement.

6- Ces récits nous apprennent aussi la finesse et la tendresse: prenez par exemple l’histoire du prophète Yoûsouf ‘Joseph’ qui, même en prison, parlait tendrement à ses compagnons en commençant toujours par : “O mes compagnons”.

7- Nous aider à mieux comprendre le Coran : L’un des problèmes majeurs rencontrés par les jeunes est l’existence d’obstacles qui les empêchent de comprendre les versets du Coran. A travers l’étude des récits des prophètes, j’essayerai d’abolir ces obstacles en revenant de temps en temps aux versets correspondants à chaque récit.

8- Notre dernier objectif sera de reformer la vie familiale: Sans doute, nous sommes confrontés dans nos foyers à beaucoup de problèmes entre pères et fils ou entre mères et filles. Le fait d’évoquer les récits des prophètes nous conduira à traiter de leur vie familiale et leur comportement avec leurs femmes et leurs enfants. On verra comment Abraham éduquait Ismaël, comment Ya’qub ‘Jacob’ traitait son fils Joseph, comment David élevait son fils Soliman et ce que Marie faisait avec son fils Jésus.

Il faut que vous compreniez tous que dans les récits des prophètes, il ne s’agit pas d’événements historiques mais plutôt de réalités et de relations qui se répètent au cours de l’histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talibatesal3ilm.forumactif.org
أم رشدي
Admin
avatar

Messages : 2983
Date d'inscription : 25/12/2014

MessageSujet: Le Prophète Soulayman alayhi salam   Jeu 15 Jan - 20:09

 

Le Prophète Soulayman alayhi wa salam

        Le Prophète Soulayman (a) était le plus jeune fils du Prophète Dawoud (a) qu’il succéda au pouvoir. Allah lui accorda le plus grand royaume jamais dirigé par un roi. Il avait le contrôle du vent et pouvait l’utiliser pour conduire son trône dans les airs. Les hommes comme les Djins lui étaient dévoués et il pouvait aussi donner des ordres aux oiseaux en leur parlant dans leur langue. En raison de ces bénédictions, le royaume du Prophète Soulayman (a) était puissant  et bien des pays étaient sous son contrôle.  Lorsque l’armée du Prophète Soulayman (a) se mettait en marche, elle inspirait la terreur. Le Saint Coran décrit ainsi une de ces marches :


Et furent rassemblées pour Salomon, ses armées de djinns, d'hommes et d'oiseaux, et furent placées en rangs. Quand ils arrivèrent à la Vallée des Fourmis, une fourmi dit: ‹Ô fourmis, entrez dans vos demeures, de peur que Soulayman et son armée ne vous écrasent [sous leurs pieds] sans s'en rendre compte›.

                                                   Sourate Naml, 27 : 17,18



        Le Prophète Soulayman (a) entendit la mise en garde du chef des fourmis et lui demanda de s’approcher. Il lui dit:

"Pensais-tu qu’un Prophète d’Allah pourrait faire du mal à une de Ses créatures?"


        La fourmi répondit:

"Non, rien de tel, mais je craignais que mes camarades fourmis ne sous-estiment les bontés dont Allah a fait preuve envers elles et ne deviennent ingrates en voyant la grandeur de votre armée. C’est pour cela que je leur ai demandé de se cacher."

        Un jour, Prophète Soulaymane (a) remarqua l’absence de son oiseau-messager, Houd Houd ( une huppe). Le Saint Coran dit:

         Puis il passa en revue les oiseaux et dit: ‹Pourquoi ne vois-je pas la huppe? est-elle parmi les absents? Je la châtierai sévèrement! ou je l'égorgerai! à moins qu’elle ait une bonne raison (pour son absence).

                                                        Sourate Naml, 27 : 20,21


        Houd Houd ne tarda pas réapparaître, et il dit :  

"Je reviens d’un pays dont tu ne connais peut-être rien. Je reviens de Sabaa (Sheba) et ce pays est régné par une femme qui a le contrôle absolu de tout son peuple. Elle a un trône magnifique. Mais, ils adorent tous le soleil et ont abandonné le culte d’Allah."


        Prophète Soulaymane (a) envoya une lettre à Bilkisse, la Reine de Sabaa, lui disant:  "Au nom d’Allah, le Clément, le tout Miséricordieux. Ne vous révoltez pas contre moi et venez à moi vous soumettre à Allah."


        Lorsque Bilkisse reçut la lettre, elle demanda l’avis de ses ministres sur la question. Ils répondirent qu’ils avaient de puissantes armées et qu’ils ne craignaient pas la guerre, mais la décision finale était entre ses mains.  


        Bilkisse voulait résoudre les choses à l’amiable et elle envoya ses messagers chargés de présents coûteux au Prophète Soulaymane (a) et attendit sa réaction. Lorsque les représentants de Sabaa arrivèrent au royaume de Soulaymane, ils furent stupéfaits devant la splendeur des bâtiments et du palais.  


        Le Prophète Soulaymane (a) souhaita la bienvenue aux représentants et leur demanda la réponse à sa lettre. Lorsqu’ils lui présentèrent les cadeaux, il les mit aussitôt de côté et leur dit :  

"Que signifient toutes ces richesses? Allah m’a tant gratifié de générosités que nul ne possède autant que moi. Retournez chez vous et dites à votre Reine que j’envoie une telle armée à Sabaa que personne ne pourra la combattre."

        Lorsque Bilkisse reçut ce message et entendit le témoignage de ses représentants à propos du Prophète Soulayman (a), elle décida de se soumettre à lui et accepta son invitation à rejoindre l’Islam. Lorsque le Prophète Soulayman (a) apprit qu’elle venait à son royaume, il s’adressa à son peuple:

"Qui d’entre-vous pourra m’amener le trône de la Reine de Sabaa avant qu’elle n’arrive elle-même ici ?"

        Un Djinn dit :

"Je vous l’apporterai avant que vous ne vous leviez de votre place."


[color=#66330
         Quelqu'un qui avait une connaissance du Livre dit: ‹Je vous l'apporterai avant que vous n’ayez cligné de l'oeil›. ‹Cela est de la grâce de mon Seigneur, pour m'éprouver si je suis reconnaissant ou si je suis ingrat.
[/color]
                                                                        Sourate Naml, 27 : 40 (extrait)

        Pour préparer l’arrivée de Bilkisse, Prophète Soulaymane (s) ordonna qu’on construise un palais de glace. Sous les étages en verre, il y avait un bassin d’eau avec différentes variétés de poissons qui y nageaient. Lorsque Bilkisse arriva, il l’emmena au palais. Le Saint Coran dit :



         On lui dit: "Entre dans le palais". Puis, quand elle le vit, elle le prit pour de l'eau profonde et elle se découvrit les jambes. Alors, [Salomon] lui dit: "Ceci est un palais pavé de cristal". - Elle dit: "Seigneur, je me suis fait du tort à moi- même: Je me soumets avec Salomon à Allah, Seigneur de l'univers".

                         Sourate Naml, 27 : 44


        Bilkisse perdit la tête par l’apparence de l’eau et remonta sa robe jusqu’aux genoux pour ne pas la mouiller. Lorsqu’elle réalisa son erreur, elle comprît aussitôt la subtilité du Prophète Soulaymane (a). Il lui montrait que les choses n’étaient pas fidèles aux apparences, et même si le soleil qu’elle adorait lui semblait être la force la plus puissante, il existait une autre Force encore plus puissante que lui.



        La femme intelligente comprit le message et se retourna vers Allah repentante et croyante.



        Le Prophète Soulaymane (a) la laissa repartir à Sabaa et lui permit de gouverner en son nom. Prophète Soulaymane (a) régna sur son peuple en faisant preuve de justice pendant une longue période. Son pouvoir s’étendait dans la plupart des pays connus. Cette unique bénédiction était dûe à sa prière rapportée dans le Saint Coran :



         Il dit: "Seigneur, pardonne-moi et fais-moi don d'un royaume tel que nul après moi n'aura de pareil. C'est Toi le grand Dispensateur"

                             Sourate Saad, 38 : 35


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talibatesal3ilm.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La vie des prophètes dans le Coran   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vie des prophètes dans le Coran
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les aliments qui ont une particularité dans le Coran et la sounnah
» Qui a le récit de la Création du monde dans le Coran?
» Contradictions dans le Coran ?
» Jesus dans le Coran
» dans le coran la terre est plate !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
talibates al 3ilm :: La vie des prophètes dans le Coran-
Sauter vers: